lundi 26 octobre 2009

"...coifée en cheveux..." Expression oubliée.


"Karine", oeuvre de Dany Ferland

''...coifée en cheveux...'' ( sic ) Expression oubliée.

On trouve cette expression, à l'orthographe changeante, dans les dictionnaires d'autrefois. On veut marquer par cette expression qu'une femme ne porte pas de coiffe pour se parer et que ce sont ses seuls cheveux qui font, si on peut dire, sa coiffe. Je tire ici l'expression du dictionnaire de Pierre Richelet, dans son édition de 1728. Elle se trouve dans le corps de la définition de '' faux cheveux ''.  Le Richelet ne met qu'un seul ''f'' au mot " coifée " . Voyez le texte du dictionnaire :


On devine, à cette lecture, qu'il était fréquent à l'époque que les femmes couvraient leur chevelure d'une "coife '', si bien que c'est par rapport à la coiffe qu'on parle de l'arrangement de la chevelure qui n'en porte pas. Je profite de l'occasion pour publier une image de coiffes anciennes que je trouve dans le ''Nouveau Larousse Illustré'' ( 1897-1904 ) ( 7 tomes + un Supplément ) :


On rencontre de moins en moins dans le métro des femmes qui portent de telles " coiffes " . Voici, tiré du même dictionnaire, une page qui illustre le mot '' coiffure '' . On y voit plusieurs femmes qui sont  " coiffées en cheveux '' . Pour agrandir, cliquez sur la photo. Pour revenir, cliquez sur votre '' retour de page ''.


Pour montrer que l'orthographe du mot '' coiffer '' et de ses dérivés est changeante au XVIIIe siècle, je vous laisse un extrait tiré de la troisième édition du Dictionnaire de l'Académie française ( 1740 ). On écrit ''coeffer''  et ''coëffer '' . Vous reverrez dans le corps de l'article l'expression  '' se coëffer en cheveux '' :





Et pour en remettre sur l'orthographe changeante, le Dictionnaire de Trévoux, dans sa dernière édition ( 1771 ), écrit ''coeffe '', souligne que ''coiffe '' est l'orthographe de l'Académie, et plus loin dans le texte l'écrit en ajoutant un tréma, donc ''coëffe'' . Ça décoiffe toutes ces orthographes.



Je souligne que je n'ai pas mis dans cet article tous les sens qu'on trouve au mot '' coiffe '' dans mes vieux dictionnaires. Je ne veux pas trop allonger et il fallait centrer cet article pour éviter de se perdre. On peut creuser jusqu'en Chine les sens des mots '' coiffer '' ou  '' coiffe '' .

La belle oeuvre qui coiffe cet article est un portrait à la mine de plomb réalisé par le jeune portraitiste québécois Dany Ferland. C'est un homme de grand talent qui ira loin. Cliquez sur l'oeuvre pour la voir en grand format et pour apprécier les détails. Pour revenir sur le blogue, cliquez sur votre '' retour de page '' .

Titre de l'oeuvre : '' Karine '' . Oeuvre réalisée probablement en 2005.
Pour joindre l'artiste : danyferland7@hotmail.com
Note : Ce blogue n'est pas un site marchand et les artistes dont je possède des oeuvres ne m'ont pas demandé d'y être nommés ou de faire la promotion de leurs oeuvres. Celà dit, soutenons les artistes de talent.

Je remercie tous mes lecteurs, fidèles ou de passage.




5 commentaires:

Pierre a dit…

Porter une perruque, est-ce être coiffé en cheveux ou porter une coiffe ?

Je serais curieux de savoir d'où est venue cette idée de mettre des cheveux sur les cheveux. Pierre

Pierre Bouillon a dit…

Bonsoir Pierre,
Bonne question. Mes lectures m'indiquent que porter une perruque,ne n'est pas être ''coiffé en cheveux''; mais l'intérieur de la perruque ( la partie qui touche la peau ) se nomme bien '' coiffe ''. Il y avait aussi une coiffe dans les bonnets de nuit: on lavait la coiffe plutôt que le bonnet. Être ''coiffée en cheveux'', ce n'est pas, selon les dictionnaires, ajouter des cheveux sur sa chevelure, c'est disposer et arranger avec goût nos propres cheveux. Toutes mes lectures vont en ce sens. Bien sûr il peut y avoir une zone grise si on choisit de ''tisser '' ou de mêler à ses propres cheveux des cheveux d'une autre personne; je dirais tout de même encore ici '' coiffée en cheveux ''. Si d'aventure je tombais sur un article qui infirmait ce que je vous dis ici je vous l'indiquerai immédiatement.
Cordialement.
Pierre B.

Anonyme a dit…

Bonjour Pierre,

Le mot '' perruque '' en bijouterie désigne une masse plate de fil de fer entremêlé servant de support pour faire de petites soudures.

On dit aussi '' faire de la perruque ou perruquer '', cette expression signifie alors que l'ouvrier ne travaille plus pour son patron mais bien pour son propre compte et au frais du patron......

J'estime dans la vie avoir beaucoup de chance, ainsi votre article débute par un magnifique dessin de la main de Dany Ferland, que j'ai la chance de connaître, peintre et artiste de grand talent et d'une incroyable précison, et j'ai aussi, ( j'abuse certainement ) rencontré quelques fois la jeune femme représentée sur le dessin, je vous confirme simplement sa très grande beauté.

Heureux celui qui possède cette oeuvre.

Belle journée.

Michel Zimmermann
Artisan

Patricia a dit…

Bonjour Pierre,
J'ai découvert par hasard votre blogue etje me suis permise de le citer et de présenter des documents sur mon blog www.fashionperruques.com.
en en précisant la source, bien entendu.
Si vous avez des "révélations " sur la perruque, j'en serai ravie.
De toutes façons, je continuerai à vous lire, vous êtes passionnant
Cordialement
Patricia

Pierre Bouillon a dit…

Bonjour Patricia,
Je suis content d'apprendre que mon blogue vous est utile. Merci pour votre bon commentaire. Je décoifferai une bouteille pour fêter cela. :)
Pierre B.