mardi 2 avril 2013

Autographe d'Antoine de Saint-Exupéry. 1942.

Envoi autographe d'Antoine de Saint-Exupéry. 1942.
Je vous présente aujourd'hui, cher lecteur, un envoi autographe du célèbre aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry. Ce héros français est né à Lyon, en 1900, et il est disparu, en pleine guerre, lors d'une mission en avion, en 1944. Je ne suis pas spécialiste des autographes de Saint-Exupéry mais ils semblent peu communs sur le marché. Cet envoi autographe est sur la page du faux-titre d'un exemplaire de "Pilote de Guerre" (1942, Éditions de la Maison Française, New York). J'ai acheté ce livre, à Québec, d'un ami libraire.

Voici l'exemplaire. Sa reliure est jolie mais modeste.

Exemplaire de ''Pilote de Guerre" (1942) dédicacé par Antoine de Saint-Exupéry
Voici maintenant, en plan large, la page du faux-titre qui porte l'envoi autographe (la dédicace si vous préférez) du grand Saint-Exupéry. Cliquez sur la photo pour grossir l'image. 

Plan large. Page du faux-titre avec l'envoi autographe de Saint-Exupéry.

Voyons, de plus près, l'autographe:

Gros plan de l'envoi autographe de Saint-Exupéry
On lit donc:
''Pour madame Gabrielle O. Chassé 
En très amical souvenir
Antoine de Saint-Exupéry''

L'écriture de Saint-Exupéry, sa signature en particulier, est en pattes de mouche et difficile à lire. Est-ce qu'il a bien tracé, par exemple, un trait d'union entre Saint et Exupéry? Je ne le sais pas. D'un homme si courageux et si volontaire je m'attendais à une écriture puissante, à larges traits. Je ne suis pas graphologue mais je devine dans cette écriture une minutie, une "application attentive" (Le dictionnaire de Paul Robert, 1965, au mot "minutie") qui me surprend chez ce grand aventurier qui a tout bravé pendant sa vie trop brève.

Sur une page de garde de l'exemplaire une personne a écrit, au crayon, en haut de la page: Gabrielle O. Chassé. Et on voit plus bas, toujours au crayon, de ce qui semble être de la même main: 14-4-42. Voici deux photos:



Inscription 14-4-42 et tampon de la Librairie Garneau.

Il est donc permis de croire que Mme Gabrielle O. Chassé a fait signer cet exemplaire, le sien, par Saint-Exupéry, le 14 avril 1942. Signé à Québec? Peut-être. J'ai déjà lu que l'aviateur et écrivain était à Québec en mai 1942. Peut-être y était-il en avril. Plusieurs "peut-être" donc. Sur cette page de garde, on voit, en bas, le tampon de la Librairie Garneau, laquelle avait pignon sur rue, à Québec, rue Buade. J'ai fait des recherches, avec le secours d'un ami (merci Guy!) sur cette Gabrielle O. Chassé. Il y a une Gabrielle Chassé, née en 1900, de la famille des Chassé, bien connue à Québec, dont était le journaliste Edmond Chassé (1887-1951), son frère le lieutenant-colonel Henri Chassé, premier commandant du Royal 22e Régiment, et son neveu, le grand journaliste sportif  Louis Chassé, que j'ai connu dans mes jeunes années à Radio-Canada. Mais d'où vient le "O" dans Gabrielle O. Chassé? On est ici en pleine conjecture. Je ne veux pas avancer plus loin dans ce qui n'est peut-être qu'une fausse piste.

En terminant, ayons une pensée pour ce géant de l'aviation et de la littérature, Antoine de Saint-Exupéry. Il faut aussi le lire ou le relire.

Dernière heure. Mystère éclairci!

12 avril 2013. Le mystère est éclairci. Une correspondance avec un membre de la famille Chassé me révèle que Mme Gabrielle O. Chassé, ancienne propriétaire du livre et la bénéficiaire de l'hommage de Saint-Exupéry, est en fait Mme Gabrielle Ouellet, épouse d'Antoine Chassé et mère du journaliste Louis Chassé. On me dit que la visite de Saint-Exupéry avait fait forte impression sur Louis. On l'imagine sans peine.