jeudi 24 septembre 2009

DÉPENDAMMENT. Oui, bien français.

Dépendamment. Dictionnaire de l'Académie française (1878).
          
Dict. de l'Académie française (1878). Page de titre du tome premier.
DÉPENDAMMENT. Oui, bien français.

Cet article a été révisé de nouveau le 15 août 2013. "Dépendamment" est dans le Petit Robert 2014! Photo au bas de l'article. PB

Ajout du 24 novembre 2010. Cher lecteur, les statistiques du blogue montrent que cet article est souvent consulté. Je l'ai révisé de nouveau et je le complète aujourd'hui par de nouvelles photos tirées de grands dictionnaires qui montrent que "dépendamment" est très français. PB 

J'ai souvent lu ou entendu que le mot ''dépendamment'' n'est pas français. Je veux corriger ici cette fausseté. Quand on ne voit pas un mot dans son ''Petit Larousse'' (au demeurant, un excellent dictionnaire) ou d'autres dictionnaires de grande diffusion, celà ne suffit pas pour dire qu'un mot n'est pas français. Les dictionnaires modernes préfèrent enregistrer des mots plus courants, ou des mots moins usités qui, selon eux, seront recherchés plus couramment . L'espace dans leurs pages est compté et les éditeurs doivent faire des choix, sans doute difficiles, que je respecte. Il faut dire, en souriant, que si on choisissait d'inclure un peu moins de mots anglais on aurait plus de place pour les mots français. C'est très bien qu'on dise d'un mot qu'il est peu usité, rare, désuet, tombé dans l'oubli...mais il faut être très prudent avant de dire qu'il n'existe pas. Ce n'est pas parce qu'un mot n'est pas dans votre dictionnaire préféré qu'il n'y est pas dans un autre, plus complet ou plus ancien. On verra, en fin d'article, que "dépendamment" est maintenant dans le Petit Robert 2014.

La photo, en haut d'article, du mot ''dépendamment'' est tirée de la page 507 du premier tome de la septième édition du Dictionnaire de l'Académie française (1878), chez Firmin-Didot. Je montre aussi dans les photos que je joins plus bas que le mot ''dépendamment'' est dans la première édition du Dictionnaire de l'Académie française (1694), dans le Dictionnaire de Furetière (ici dans l'édition de 1701), dans le Dictionnaire de Richelet (ici dans l'édition de  1728), dans l'édition de 1771 du Dictionnaire de Trévoux, dans le  Dictionnaire de Laveaux ( 1820 ) et dans l'édition de 1932 du Dictionnaire de l'Académie française. Voyez les photos:

Dépendamment. Dictionnaire de l'Académie française (1694), tome second.

Dictionnaire de l'Académie française (1694), page de titre du tome second.

Dépendemment (sic), Dictionnaire de Furetière, édition de 1701.


Dictionnaire de Furetière (1701), page de titre du tome premier.



Dépendamment. Dictionnaire de Pierre Richelet, édition de 1728, tome premier.


Dictionnaire de Pierre Richelet, édition de 1728, page de titre du tome premier.

Dépendamment. Dictionnaire de Trévoux, édition de 1771.

Dictionnaire de Trévoux, édition de 1771, page de titre du tome troisième.

    
Dépendamment. Dictionnaire de Laveaux (1820), tome premier.
    
Dictionnaire de Laveaux (1820). Page de titre du tome premier.


Dépendamment. Dict. de l'Académie française (1932).


Dict. de l'Académie française (1932), tome premier.


Avec ces nouvelles photos, provenant de grands dictionnaires français, vous pourrez, cher lecteur, donner la réplique à ceux qui prétendent que "dépendamment" n'est pas français.

Mise à jour du 15 août 2013.

Je suis heureux de constater que le Petit Robert 2014 accueille dans ses pages le mot "dépendamment"! Voici la photo:

Dépendamment. Le Petit Robert 2014, page 682.

Je ne trouve pas "dépendamment" dans le Petit Larousse 2014. Les éditeurs de cet excellent dictionnaire choisiront peut-être l'an prochain d'enlever un des mots anglais qu'ils accueillent si facilement pour faire une petite place à "dépendamment", ce mot bien français. 

10 commentaires:

Ahmad a dit…

Je ne trouve même pas ce mot dans Le Petit Robert, qui est supposée être un dictionnaire de renommée international.

Je vais utiliser ce mot dans un TP ce soir, j’espère ne pas être pénalisé pour cela.

Merci, pour les photocopies du dictionnaire.

Pierre Bouillon a dit…

Si vous avez besoin de photos d'autres dictionnaires où "dépendamment" apparaît je peux vous en envoyer !
Pierre B.

Anonyme a dit…

Très intéressants les commentaires sur le mot dépendamment très utilisé et que je croyais un anglicisme.

Merci beaucoup

Claude

Pierre Bouillon a dit…

Merci pour le commentaire Claude.
Pierre B.

glimps a dit…

Sauf qu'une langue ça évolue. Sinon, les ado qui écrivent Ki serait justifiés, car c'est un pronom utilisé dans le Français du 9e siècle.

Il faudrait donc reprendre 140 ans d'évolution de la langue et accepter toutes les anciennes conventions. :P

Ki me jurat cume sa per a prendre ? ;)

Pierre Bouillon a dit…

Merci pour votre commentaire. Une langue évolue mais il ne faut pas prendre prétexte de cette évolution pour balayer ou occulter le passé. Le mot "dépendamment" est encore en usage; ceux qui l'utilisent et qui ne le trouvent pas dans les dictionnaires contemporains méritent de savoir que plusieurs grands dictionnaires qui ont fait école enregistrent son usage.
Faut-il se soumettre aveuglément aux témoins du passé ? Non. Mais il faut au moins connaître leur témoignage pour se guider.
L'orthographe ancienne "ki" pour le pronom "qui" n'a pas été retenue, à tort ou à raison, par l'usage. Le mot "dépendamment", lui, est toujours du bon usage, mais je regrette que les dictionnaires modernes aient choisi de ne plus l'enregistrer.Si, au fil des prochaines décennies, l'orthographe ancienne "ki" se répandait chez les personnes cultivées les dictionnaires de demain l'accueilleront peut-être.
Qui sait ? Ou "ki sè" voudront dire certains... Une faute d'orthographe c'est ce qui choque l'oeil d'une personne cultivée. Le mot n'est pas de moi mais il vaut toujours.
Comme je l'écrivais dans l'article sur le mot "dépendamment", cela ne me choque pas du tout qu'on dise qu'un mot est désuet, rare, tombé dans l'oubli...Mais quand il est encore en usage chez des gens cultivés il faut au moins leur offrir les preuves matérielles qui montrent que le mot qu'ils utilisent a été employé par les gens cultivés d'hier et enregistré par les grands dictionnaires d'hier. Mais l'évolution ne me gêne pas du tout:
dans la première édition du dictionnaire de Furetière (1690) on écrit "dépendemment", dans celle de 1701 on écrit "dépendamment", et c'est cette orthographe qu'utilisent aussi les autres dictionnaires.
Vos remarques sont bienvenues.

Wall a dit…

Personnellement, je me dis qu'il va finir par y avoir un français littéraire et un français courant, un peu comme l'arabe actuellement (et même comme le latin et les langues qui en ont découlé)! Quand je vois que j'ai sorti un jour l'expression que je pensais courante "faute de grives, on mange des merles" et qu'on m'a regardé avec des grands yeux... Déjà que je m'amuse à sortir "plait-il?" assez souvent...

J'ai moi-même cherché tout récemment (hier) le mot "homage" avec un seul m au lieu des deux, dans des dictionnaires 17 à 19e. La plupart donnent l'étymologie du bas-latin hominaticum, venant lui-même d'homo. Un seul dictionnaire 18e, celui de l'abbé Féraud (Marseille, chez Jean Mossy, 1787, tome second, page 398) le présente comme apparemment usuel. D'autres le citent comme inusité. Littré parle des "fiefs et homages" et quelques écrivain, dont Delille, ont utilisé homage vers 1800.

Faut-il pour autant l'utiliser selon vous?

En tout cas, je vais m'amuser à utiliser dépendamment pour voir la réaction des gens

Wall

Pierre Bouillon a dit…

Merci pour votre commentaire Wall. Au Québec, que je connais mieux que d'autres nations francophones, la qualité du français, parlé ou écrit, recule. Et on met trop l'accent, dans le débat public, sur le nombre de citoyens qui parlent français et pas assez sur la qualité de la langue. Je prendrai le temps, un jour, de publier quelques perles trouvées sur "Facebook".
L'étonnement de plusieurs quand on lance un beau mot ou une belle expression, comme celle que vous donnez ( "Faute de grives, on mange des merles." ) est désolant.
Le manque de vocabulaire, chez plusieurs, les prive des meilleurs moyens pour exprimer leur pensée. Il est là le drame. Et plutôt que d'essayer de maîtriser le français, plusieurs se réfugient derrière les curiosités de l'orthographe de notre langue pour éviter de l'apprendre. Ceux qui nous lancent au visage "bonhomme" et "bonhomie"...etc. seraient les premiers, si on changeait l'orthographe pour "bonhommie", à exiger ensuite "bonhommi"...
Pour répondre à votre question je n'utiliserais pas "homage",avec un seul "m", sauf si mon texte était plongé dans un contexte historique. Une faute d'orthographe, et je reprends ici un mot qui n'est pas de moi, c'est ce qui choque l'oeil d'une personne cultivée.
Si vous voulez pousser votre recherche sur "homage" je me mets à votre disposition. J'ai un bon arsenal de dictionnaires anciens !
Au plaisir de vous lire.

21 octobre 2010 08:39

Pierre Bouillon a dit…

Correction.
Je me suis trompé quand j'ai écrit à la fin de mon commentaire du 22 septembre 2010:
" (...)Mais l'évolution ne me gêne pas du tout: dans la première édition du dictionnaire de Furetière (1690) on écrit "dépendemment", dans celle de 1701 on écrit "dépendamment", et c'est cette orthographe qu'utilisent aussi les autres dictionnaires. (...)"
On écrit "dépendemment" dans l'édition de 1690 du Dictionnaire de Furetière et c'est la même orthographe dans l'édition de 1701 du Furetière. Dans les autres grands dictionnaires que je cite dans l'article on écrit "dépendamment".
Pierre B.

Journault a dit…

Depuis 32 ans je martelle que "dépendamment" ne peut pas être utilisé à la place de "selon", c'est-à-dire utilisé comme préposition pour marquer une alternative. Et au Québec, c'est essentiellement pour un tel usage que "dépendamment" est maladroitement utilisé. Merci toutefois de m'avoir fait découvrir que "dépendamment" fût, jadis, utilisé comme adverbe et que Le Petit Robert l'a ajouté comme tel.